Présentation du Labo Equipes Doctorants
Thèmes de Recherche Projets et Instruments Publications Observations et Donnees
laser lune

La station Laser Lune de l'OCA a pour but technique d'obtenir des distances d'un point fixe de la Terre (croisée des deux axes de rotation du télescope MéO) aux cinq points de la Lune où ont été déposés des réflecteurs (missions américaines Apollo XI, XIV et XV, et le sondes soviétiques Lunakhod 17 et 21 (cliquez pour voir les sites de chaque réflecteur)).

Cliquez pour avoir la position des réflecteurs sur la Lune.


Tirs sur la Lune
La station Laser Lune utilise un laser et un télescope. L'impulsion laser est datée au départ. Une partie de cette impulsion captée par le télescope est datée au retour. La différence des deux dates donne le temps mis par la lumière pour faire l'aller-retour et, connaissant la vitesse de la lumière (constante physique), on peut en déduire la distance.

Il faut, bien entendu, tenir compte de beaucoup d'autres phénomènes complexes tels que, le changement de la vitesse de la lumière selon l'altitude et les diverses couches d'air, l'allongement du trajet du photon à cause de la Gravitation due au Soleil et aux planètes les plus massives, les marées terrestres et lunaires qui font varier les distances,d'une part entre le télescope et le centre de la Terre, et d'autre part entre le coin de cube sur la Lune et le centre de la Lune, etc... en tout une bonne trentaine de paramètres différents.

Depuis le milieu de 1995, la station fonctionne en mode millimétrique avec une précision interne de l'ordre de 3 mm sur un point d'observation correspondant à environ une centaine d'échos recueillis pendant une durée de dix minutes. Il s'agit là d'une évaluation interne du bruit résiduel lors de la construction du point normal, et non de l'exactitude de la distance dans le vide, mesure qui dépend, entre autres, de divers calibrages et de l'évaluation de la réfraction.

Tirs sur satellites
Bien que l'instrument ait été conçu pour effectuer de la télémétrie sur la Lune, il a été démontré que le télescope était parfaitement capable d'acquérir et de poursuivre les satellites lointains munis de réflecteurs. Depuis mai 1997 l'équipe Laser-Lune a mis à profit cette capacité en participant à une campagne de télémétrie satellite sur les satellites de navigation GPS et GLONASS en étroite collaboration avec le réseau international laser.

En outre, de façon régulière, des données ont été acquises sur les satellites géodésiques lointains, LAGEOS (à 6000 km d'altitude) et ETALON-1 et -2 (19000 km).